jeudi 29 décembre 2016

Le Pacte des Marchombres Tome 2 → Ellana l'Envol

Tu ne tomberas jamais, Ellana.







Auteur : Pierre BOTTERO
Genre : ƒαntαѕtιquє, αvєntuяє

449 pages 

"Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui se dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt à l'envol."





J'ai comme l'impression qu'une fois cette trilogie terminée, plus rien ne sera comme avant...

Ellana continue d'arpenter la voie des Marchombres guidée par son maître.
Après l’événement du Rentaï, Ellana sent en Nillem qu'une fissure a percée son âme. Une fissure qui le rend plus froid, plus distant...
Une menace pèse sur le royaume et Jilano ne voit pas d'autre choix que d'envoyer son élève veiller au bon fonctionnement de la livraison des sphères graphes.

Au cours de cette aventure, plusieurs remise en questions attendent Ellana. Amis ou ennemis ? Bon ou mauvais ? Ellana ne sait plus à qui se fier...


"Elle était Marchombre.
Libre ou enchaînée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était Marchombre."


Encore un coup de cœur !
Dans ce second tome, sachez que j'ai ressentie plus d'émotions que dans le précédent

De nouveaux personnages font leurs apparitions, tous plus attachants les un que les autres et au cours de ma lecture, mon affection envers Jilano s'est agrandit. J'ai énormément aimée son caractère et sa manière de parler, de ne dire que l'essentiel...Désolée Ellana, mais je te quitte pour ton maître ! 

Ce roman renferme de très belles leçons de vie et ça m'a touchée de voir notre jeune héroïne douter et se remettre en question, ça la rend d'autant plus "humaine".
Durant tout ma lecture, j'ai but chaque motchaque phrase et chaque chapitre. Tout était parfait dans ce livre !

J'ai lu plusieurs commentaires concernant ce second tome et beaucoup sont déçus du trop grand nombre de morts. Bien entendu, je ne dis pas le contraire. Nombreuses sont les vies qui ont étés enlevées au fil des pages, mais je n'ai pas trouvée que ça faisait trop. Au contraire, l'histoire avait besoin de ces morts. Ils étaient essentiels au développement de certains personnages et à l'attachement du lecteur envers eux.

Franchement, je vous conseille vivement de lire Le pacte des Marchombres ! Vous ne le regretterez pas ! J'ai été transportée loin, très loin auprès de notre jeune héroïne et je ne me lasserais jamais de cette lecture !



Un roman bien plus qu'éblouissant !
Coup de ♥

Ma Note : 19,5/20


Tome 1 : Ellana

vendredi 23 décembre 2016

Le Pacte des Marchombres Tome 1 → Ellana

Je suis Marchombre.


Auteur : Pierre BOTTERO
Genre : ƒαntαѕtιquє, αvєntuяє
414 pages (32, 29 et 8 chapitres)


"-Ellana, la voie des marchombres ne t'apportera ni richesse ni consécration, elle t'offrira en revanche un trésor que les hommes ont oubliés : ta liberté. Si tu le désires, je peux accompagner tes premiers pas.
-Que voulez vous dire ?"


Ellana est une jeune orpheline élevée auprès de deux Petits : Pilipip et Oukilip. C'est avec ses deux pères adoptifs qu'elle grandit, entourée d'amour et de framboises.
Mais un jour, une troupe d'humains pénètrent dans le royaume des Petits, et c'est alors que, étonnée de voir des êtres de la même espèce qu'elle, la soif d'aventure et de se retrouver auprès des siens renaît en Ellana.
Elle quitte donc la forêt qui l'a vu grandir pour se rendre dans la ville d'Al-Far.
C'est alors que l'aventure commence...

Ellana enchaîne les périples puis finit par rencontrer Jilano, un marchombre qui lui propose son enseignement...



"- Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?- Les deux.- Laquelle en premier alors ?La fillette plissa le nez.- Celle du savant.- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.- Je n’aime pas les galettes de niam…- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette."

Un seul mot : Wow ! Le pacte des Marchombres m'a transporté au delà du réel. Dès les premières pages, j'ai été emportée aux côtés d'Ellana, cette fillette aux multiples talents.

Les personnages sont très vivants et "réels". Tous très attachants, ils ont des réflexions et des réactions humaines, ainsi qu'un caractère approfondi et bien à eux.
Le paysage est toujours magnifiquement décrit et l'on se plonge facilement dans ces multiples lieux tout droits sortis de l'imagination de Pierre BOTTERO.

De plus, on voit clairement, au fil des chapitres, l’héroïne évoluer physiquement et mentalement, pour passer de l'état de jeune fille ignorante à celui de marchombre de haut niveau. Je trouve Ellana magnifique. Pas seulement de description, mais aussi psychologiquement. Elle a de profondes réflexions qui m'étonnent pas rapport à son age et réagit toujours du mieux qu'il faut. Je l'ai adoptée dès ses premiers mots !

J'ai seulement enlevée un point à ma note car les épreuves dites "dangereuses" et "que beaucoup sont morts en tentant de les relever", semblent assez simples lorsque nos personnages doivent les faire, et bien entendu, ils les remportent haut la main.

Mais malgré ce petit dérangement, ce premier tome reste un énorme coup de cœur et si je devrait le résumer en un mot ce serait...Liberté.



Un magnifique roman à lire absolument !
Coup de ♥


Ma Note : 19/20

mercredi 21 décembre 2016

Witch Hunter Tome I

Je suis un défenseur de la Treizième Tablette. Une chasseuse.





Auteur : Virginia BOECKER
Genre : ƒαntαѕtιquє, αvєntuяє, мαgιє
382 pages (31 chapitres)


Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Mais un jour, elle-même est arrêtée pour sorcellerie ! En prison, elle reçoit la visite de Nicholas Perevil, qu'elle traque depuis toujours. Il lui propose un étrange marché : si elle parvient à déjouer la malédiction qui pèse sur lui, elle sera libérée.
Au fil de ses macabres découvertes, tout ce qu'Elizabeth tenait pour évident est remis en question : le bien et le mal, les amis et les ennemis, l'amour et la haine... la vie et la mort !


Une chasseuse de sorciers qui se retrouve accusée de sorcellerie, un puissant magicien qui lui demande son aide, des évidences finalement pas si évidentes que ça...A croire que ce livre a été écrit pour moi !  Elizabeth Grey est une jeune adolescente de 16 ans ayant pour profession la traque de toute personne faisant utilisation de la magie. La première chose qui m'est venue à l'esprit c'est mais que fait donc cette fille au milieu de tant de cruauté !?
J'ai vraiment adorée ce livre ! Cet univers Moyenâgeux composé de lois interdisant la pratique de la magie est tout simplement superbe ! Avant de lire ce roman, j'étais persuadée d'avoir à faire à une histoire banale de sorciers. Et heureusement ce n'est pas le cas ! Cette histoire est tout simplement époustouflante et les révélations s'enchaînent aussi vite que de nouveaux secrets apparaissent ; on a pas le temps de souffler !

"Je laisse tomber mon épée et j'arrache le couteau de ma poitrine, avant de le jeter à terre. Une vague de chaleur envahit mon ventre, suivie d'une sensation aiguë, piquante. L'instant d'après, la blessure cicatrice. Il n'y a presque pas de sang, et c'est à peine douloureux. Les cinq sorciers me regardent, immobiles. Ils savent - ils ont su dès l'instant où j'ai franchi la porte -, mais c'est différent de voir le processus se dérouler sous ses propres yeux. C'est l'oeuvre du stigmate juste au dessus de mon nombril, une griffe noire. XIII. Le signe qui me protège et me rappelle ma mission ; je suis un défenseur de la Treizième Tablette. Une chasseuse."

Sinon, mon seul regret étant que certains moments ne soient pas assez clairs et détaillés. Dans la scène finale pas exemple, il m'a fallu la lire à plusieurs reprises pour comprendre ce qu'il s'y passait vraiment. Je n'arrivais pas à suivre le fil de l'histoire...
J'ai aussi eu l'impression que Virginia BOECKER n'a pas réussie à intégrer absolument toutes ses idées dans ce livre. Qu'elle n'a pas cherchée à les écrire toutes, ce qui me déçoit un peu.
De plus, les personnages secondaires sont "plats". Pas assez travaillés. Ils ont beaux être tout mignons gentils et attachants, je les trouvent assez superficiels et trop simples.


Sinon, ce livre m'a énormément plu et j'attend impatiemment que le tome 2 soit traduit !




Ma Note : 18/20

mardi 20 décembre 2016

La Mort du roi Tsongor



L'armée de tous ceux qui resteraient à jamais dans la poussière de la plaine, au pied de Massaba.



Auteur : Laurent Gaudé
Genre : нιѕтorιque
219 pages (6 chapitres)

Dans une Antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d'un empire immense, s'apprête à marier sa fille. Mais, au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c'est Troie assiégée, c'est Thèbes livrée à la haine. Le monarque s'éteint ; son plus jeune fils s'en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l'image de ce que fut le vénéré - et aussi le haïssable - roi Tsongor. Roman des origines, récit épique et initiatique, le livre de Laurent Gaudé déploie dans une langue enivrante les étendards de la bravoure, la flamboyante beauté des héros, mais aussi l'insidieuse révélation, en eux, de la défaite. Car en chacun doit s'accomplir, de quelque manière, l'apprentissage de la honte.




Pour tout vous avouer, les romans historiques ne m'ont jamais trop intéressée...Pourtant, ce roman m'a agréablement surprise !
L'histoire parle de Massaba, un grand et puissant royaume dirigé par un roi bienveillant ; Tsongor.
Celui-ci a prévu de marier sa fille à un riche prince des terres du sel. Seulement, un élément inattendu va empêcher ce mariage et Tsongor ne voit pas d'autre choix que de se donner la mort...
S'en suit donc une longue et terrible guerre dont le gagnant épousera la princesse et les larmes coulées ne se comptent plus dans chacun des camps. Mais au fur et à mesure que les morts s'entassent, les guerriers oublient la raison pour laquelle ils s’entre tuent et ne retourne au combat que par soif de vengeance, emportés par leur folie. Alors que l'on continue d'assister au carnage qui se déroule à Massaba, on suit également le jeune Souba, parti accomplir la mission qui lui a été donnée par son père.


A tous ces corps de braves que la vie avait quittés s'ajoutaient, en un amas putride, les cadavres de chevaux et les innombrables chiens de guerre qui s'étaient entre-déchirés et gisaient, les pattes en l'air, raidis dans la mort. Lorsque le combat cessa et que les deux armées remontèrent dans les collines, défaites, épuisées, trempées de sang et de sueur, on eût dit qu'elles avaient accouché, dans la plaine, d'une troisième armée. Une armée immobile. Allongée face contre terre. L'armée des morts qui était née après dix heures de contractions sanglantes. L'armée de tous ceux qui resteraient à jamais dans la poussière de la plaine, au pied de Massaba.


 Laurent Gaudé m'a surprise avec cette histoire ! Très bien écrite, on y retrouve une écriture fluide et précise ainsi qu'une grande imagination ! Bien entendu, la majeure partie du roman nous décrit de la violence, des massacres et des morts
Mais au-delà de ça, on y retrouve également la grande sagesse d'un roi et un passé pas si heureux que çaLa mort du roi Tsongor est un livre assez court mais qui m'a tout de même plu.
J'ai bien aimée les différents combattants qui ont chacun une manière bien à eux de combattre. 
La seule chose que je regrette étant que les personnages ne soient pas très logiques et agissent sans réfléchir.



Un beau roman à Lire.



Ma Note : 14/20

lundi 19 décembre 2016

La Symphonie des Abysses Livre I

Mais ici, on a oublié comment passer de l'autre côté du Mur. On a oublié que le monde est plus vaste que l'Anneau.


Auteur : Carina ROZENFELD
Genre : αvєntuяє, ѕ¢ιєn¢є-ƒι¢tιon
457 pages (2 parties, 15 et 17 chapitres)


Vous pensez être au paradis ?
Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise...Un mur infranchissable.
Il vous faudra d'abord vivre en enfer :
Article 1 : Tout contact physique, toute marque d'amour seront proscrits.
Article 2 : Il est interdit de chanter, d'écouter ou de faire de la musique.
Article 3 : Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort.

Vous n'êtes personne.
Vous apprendrez à obéir.



Avant toute chose, je me dois de vous prévenir ; Assurez vous d'avoir pas mal de temps devant vous avant de vous plonger dans cette lecture, vous aurez du mal à décrocher 
Imaginez un monde où chaque journée est identique, un monde où tout les habitants s'habillent pareil, se couche et se lèvent à la même heure, mangent la même chose...Un monde composé de lois très strictes et où quiconque ne les respectes pas se voit puni de la peine de mort. Vivre là-bas serait horrible, n'est-ce-pas ? Et bien pourtant, dans la première partie du livre, tout ceci est le quotidien d'Abrielle, 16 ans. Depuis toute petite, une mélodie danse dans sa tête, mais cette mélodie fait d'elle une réminiscente. Car dans son village, faire de la musique est interdit.
Dans la seconde partie de ce roman, Carina ROZENFELD nous propose un monde un peu plus libre où les gens ont une activité qui leurs plait. Seulement dans cet endroit là, aimer quelqu'un ou avoir tout contact physique est interdit. On suit donc Ca et Sa, deux jeunes "neutres" (ne croyez pas que je vous en dirais plus !) qui sont hors la loi car ils s'aiment.

Elle reporta ses pensées sur ce qu'elle était en train de faire, et écouta la pluie qui tombait. Le rythme de ses coups sur la vitre. Ticatac. Ticatac. Tac, tac. Le tintement des gouttes rebondissant sur le cadre de la fenêtre. Tsing. Tsing. Elle se surprit à sourire. Wilrick pouvait prêcher tant qu'il le voulait, la musique était là, partout, si on voulait l'entendre. Et cela, même Braden et son titre tout-puissant ne pourraient le lui enlever.

Je ne vais rien vous dévoiler d'autre car ça vous gâcherais la surprise, mais sachez que ce livre a été un grand coup de cœur ! L'auteure a réussit à créer ce sentiment qui fait que l'on ne veux plus lâcher le livre avant de l'avoir terminé, ce sentiment qui nous envoûte et nous fait vivre la lecture au lieu de simplement la lire, ce sentiment où les pages se tournent sans même qu'on ne s'en rende compte. Ce sont ces émotions que je recherche à travers chacune de mes lecture et, pour le coup, je les aient bien ressenties à travers le périple d'Abrielle et de Ca et Sa.
De plus, les descriptions sont très poignantes et précises. J'ai réussi sans difficulté à voir ce nouveau monde à travers de simples page (même si je n'arrive pas à m'imaginer correctement le Centre et le Cercle), et je remercie mille fois l'auteure pour m'avoir fait découvrir cette aventure trépidante. 

J'attend d'avoir le Tome II entre mes mains avec impatience !

Coup de ♥
Ma Note : 17/20

dimanche 18 décembre 2016

The Shamer

La bête a rugi, furibonde...



Auteur : Lene KAABERBOL
Genre : ƒαntαѕtιquє, αvєntuяє
281 pages (24 chapitres)

Certains font le mal sans ressentir aucune honte.
Ils pillent. Volent. Tuent. 
Alors on va chercher la Clairvoyante.
Dès qu'ils lui font face, ils ne peuvent plus lui cacher leurs méfaits ou les dissimuler aux autres...
Qui osera défier la Clairvoyante et la regarder dans les yeux ?

Premièrement, sachez que je n'ai pas grand chose à dire de ce livre (j'ai beau me triturer les méninges, aucunes autres remarques ne me viennent à l'esprit).
Ce qui m'a le plus donnée envie de lire cet ouvrage, c'est principalement le résumé et la couverture, tous deux bien présentés et bien formés.

Sautant sur mes pieds, je me suis plantée devant lui, dans la lumière.— Regarde-moi.— Ah non, pas ça ! a-t-il supplié.— Regarde-moi.Il a levé lentement les yeux, comme par défi. Quels que soient les méfaits qu’il ait eus à se reprocher, ce courage-là ne lui manquait pas. Le clair de lune éclairait à peine son visage, et ses yeux si sombres ressemblaient à deux cavernes. Mais au fond, j’apercevais une lueur sur laquelle je me suis concentrée et, tout à coup, des images se sont développées entre nous, envahissant la pénombre. J’ai vu ...Un garçon svelte, aux cheveux noirs, vient de fêter ses sept ans. Il se tient immobile à l’ombre des arbres. Il regarde son grand frère remporter une course. Il a fière allure sur son étalon dont la robe luisante de sueur brille comme du cuivre au soleil.Sous les applaudissements de l’assistance, le prince Ebnezer félicite son fils préféré, son héritier, d’une accolade virile.

Pour ce qui est de l'écriture, je dirais qu'elle est un peu trop "simple", donc une lecture assez "jeunesse" pour moi.  C'est un roman que j'ai rapidement terminée, principalement grâce à cette écriture très accessible, mais aussi car  les lettres sont grosses.
Pour ce qui est de l'histoire, je l'ai trouvée peut être un peu trop "normale", pas assez travaillée. Dina est la jeune fille de la clairvoyante. Avec cette femme, un seul regard et tous vos secrets lui seront dévoilés. C'est pourquoi un jour, la mère de notre jeune héroïne est appelée au château pour déclarer si un prisonnier est coupable ou non du crime dont on l'accuse...

Et c'est là que l'aventure commence(elle n'est d'ailleurs pas terminée à la fin du livre car il y a apparemment quatres tomes, mais je ne pense pas les lires...)

Ma Note : 13/20

samedi 17 décembre 2016

Le Royaume des Sept Tours

Les elfes n'étaient pas loin



Auteur : Arthur TÉNOR 
Genre : ƒαntαѕtιquє, αvєntuяє 
341 pages (43 chapitres)

Soixante-dix ans après la découverte des brèches quantiques qui permettent de franchir le mur du Réel, les infinimondes de l’imaginaire s’ouvrent au tourisme. L’une des plus dangereusement fascinantes de ces destinations supra-exotiques est sans nul doute le royaume des sept tours. C’est pourtant celle-ci que choisit l’étudiant Thédric Tibert pour un raid « émotions Fortes » !
Cet audacieux touriste de l’Imaginaire ne va pas être déçu du voyage, puisqu’il sera emporté dans la tourmente d’un monstrueux conflit entre les armées des Mondes Noirs et celles des Frères-seigneurs alliés aux elfes. Si le jeune
baroudeur avait su ce qui l’attendait là-bas, il ne serait sûrement pas parti… encore que…



Tout le long de l'aventure, nous suivons Thédric Thibert, un étudiant lambda de Paris avec une vie dite "normale".                                                                                                                                  
A première vue, la couverture du livre ne m'avait pas attirée tant que ça, mais le résumé, lui, avait l'air intéressant. Malheureusement, je n'ai pas été complètement plongée dans l'histoire. A mon avis, c'est parce que l'auteur écrit des phrases longues, toujours longues, ce qui me fait décrocher. 
La première partie est dépourvue d'action, cependant ce n'est pas gênant car on y apprend à découvrir un nouveau monde imaginaire avec des créatures ressemblant étrangement aux nôtres mais avec quelques différences. Après, j'ai eu la désagréable impression qu'Arthur TÉNOR ait pris des éléments de romans connus (principalement le seigneur des anneaux) pour les incorporer à son aventure. C'est ainsi que j'ai retrouvée dans cette histoire des orques, un seigneur noir ainsi que d'autres créatures déjà imaginées.
Pour rester dans les inconvénients, il y a aussi un petit détail qui m'a tracassée ; Étant donné que les brèches quantiques permettant de franchir le mur du réel ont été découvertes, nous sommes censés être dans le futur. Or, notre héros a l'air de savoir parfaitement des détails qu'il n'est pas supposé connaitre. Je m'explique : dans un passage du livre, il raconte la statégie utilisée par les Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale. Seulement, si j'en crois le résumé, nous nous trouvons dans le futur, et donc, ce moment historique n'est pas censé être très "connu"...
Heureusement, le roman possède aussi des qualités.


J'avais survécu au transfert, je me sentais prêt a affronter tous les dangers du royaume des Sept Tours. Mais en franchissant la porte de la cabine, je crus que j'allais m'effondrer. Un vertige. Un assaut trop rapide de sensations.
- Ça ira monsieur, ou souhaitez-vous vous asseoir? me demanda avec douceur une voix féminine.
Ma vue troublée repéra à ma droite la silhouette gracile d'une hôtesse d'accueil en uniforme aux couleurs de la compagnie, vert bronze et rouge.
- Je tiendrait debout merci, répondis-je bravement.
Des mains me guidèrent jusqu'à une rambarde, à laquelle je m'accrocha tel un vieillard à son déambulateur. Tous les passagers firent de même, sauf deux qui étaient tombés dans les pommes.


Même si ses phrases sont souvent trop longues, j'aime beaucoup le style de l'auteur qui consiste à inclure dans ses textes beaucoup de descriptions nettes et précises, ce qui donne que nous imaginons sans aucun mal le monde qu'il s'est créer. 
Seulement, certains passages importants passent beaucoup trop vite, notamment la mort d'un personnage.

Même si je m'y attendait, la fin m'a un peu déçue mais je ne saurais dire ce qu'il manque ou ce qu'il ne va pas. Heureusement, pour combler cette légère déception de l'épilogue, Arthur TÉNOR nous offre une super interview de Thédric Thibert en personne (vachement sympa) !

Bref, ce livre m'a assez plu mais aurait pût être mieux sans cette "copie" du seigneur des anneaux !

Ma Note : 13,5/20